#035 – Norman dit des conneries

Un peu plus tôt dans la soirée, je me suis légèrement emporté (1, 2, 3) contre ce cher Norman Thavaud – celui qui fait des vidéos. À cause de ça.

TwitterNorman

Cette blague (comme toutes ses blagues en réalité, mais c’est un autre débat), Norman n’est pas le premier à la faire, et certainement pas le dernier. Elle est terrifiante cette blague, car elle nie totalement la douleur de certaines victimes du harcèlement.

À mon avis Norman ne réalise même pas l’impact qu’il peut avoir, le pouvoir que lui confère la caisse de résonance qu’il s’est créée sur Internet. Ça ne lui permet peut-être pas de vendre des places de cinéma, mais ça en fait un représentant de l’humour de sa génération, un exemple qu’elle peut suivre – puisqu’il a réussi, c’est bien qu’il doit avoir raison.

Malheureusement, Norman n’utilise pas son pouvoir à bon escient. Qu’il vende du Crunch ou des forfaits ADSL est une chose – il a bien le droit de gagner de l’argent avec son image. Mais ce soir il a franchi une ligne, sans même s’en rendre compte.
Avec son tweet, il normalise l’idée que si t’es moche et que tu te fais draguer dans la rue tu devrais pas te plaindre, parce qu’au moins y a quelqu’un qui ose te signifier que t’es baisable. Il légitime le fait qu’on peut se foutre de ta gueule après coup, parce qu’après tout comme t’es moche tu devrais pas discuter et prendre ce qui vient : te vouloir, c’est un honneur qu’on te fait. D’ailleurs les filles belles te sont supérieures, elles se plaignent pas quand on les aborde elles – c’est qu’elles doivent avoir l’habitude tu vois, ou juste la décence de trouver cela flatteur.

 
Ça peut sembler étrange mais oui, je pense qu’un tweet peut avoir de l’impact. Qu’elle est là, la vraie influence : chez Norman qui, d’une blague, montre à des centaines de milliers de gens qu’on peut rire d’une agression en se moquant de la victime, que tout le monde le fait et trouve ça drôle. Qu’il est normal de te mépriser – de te mépriser doublement d’ailleurs, la première fois pour ta laideur et la seconde pour avoir osé te plaindre d’être draguée.
Une fois qu’on a montré qu’il était « normal »de réagir ainsi à ta détresse, que c’était acceptable et valorisé, il est déjà trop tard. La blague va se propager, le schéma de pensée qui l’accompagne aussi.

 
À mes yeux on peut réellement se moquer de tout, mais il faut parfois le faire avec bienveillance.
Et il n’y a aucune bienveillance dans le fait de cracher à la gueule des « moches » qu’elles devraient être bien contentes qu’enfin certains les trouvent dignes de leur lit.

Publicités

22 réflexions sur “#035 – Norman dit des conneries

  1. Beaucoup de bruit pour rien. Il parle pas d’agression. Le mec est pas sociologue, il fait des blagues sur Youtube. Faut arrêter de s’offusquer pour rien.

    • Ah non clairement, il est pas sociologue. Sinon il réfléchirait peut-être à deux fois avant de balancer de la merde.
      Saeptem est pourtant clair : Les mots, ça a du pouvoir. Ça a un impact. Encore plus quand on a un million de followers.
      Ce n’est pas de l’humour, c’est de l’irrespect. On ne s’offusque pas pour rien, on s’offusque de l’image que Norman va communiquer aux jeunes générations qui le regardent.

      • Je trouve le tweet de Norman absolument pas marrant mais votre réaction complètement est totalement exagérée. On perçoit parfaitement que c’est de l’humour à partir du moment que l’on connait le personnage et les personnes qui le suivent le connaisse très bien. Essayer de travaillez votre ouverture d’esprit et de ne pas crier d’alerte inutile…

    • Les censeurs bien pensants sont en train d’étouffer ce pays.
      Cela devient intenable.

      Par contre dans l’autre sens il faut voir la violence de leurs propos, et leur intolérance.

      • Elle est où la censure ?

        Soit la liberté d’expression autorise tout un chacun à blesser son prochain, elle nous autorise aussi à lui répondre.

      • « Les censeurs bien pensants sont en train d’étouffer ce pays.
        Cela devient intenable. »

        Tu parles de toi et de tes copains :
        mais non c’est de l’humour,
        chuuuuuut, c’est méchant ce que vous dites sur Norman
        Ah mais rigole au lieu de te plaindre,
        ouin ouin ouin, les filles sont méchantes avec Norman
        Arrêtez toute cette violence dans vos propos contre Norman

        C’est vrai que dire qu’il fait des blagues méchantes et pas drôles c’est du terrorisme, et la censure elle est là hein, pas du tout dans le fait qu’il y ait une armée de crétins qui postent des coms pour faire taire la critique de leur idole…

        En pleurnichant qu’on les censure en plus. Pourtant leurs vilains coms d’imbéciles s’étalent sur toute la page, bien visibles.

        La paille, la poutre etc.

  2. Je suis tout à fait d’accord avec Lisa, beaucoup de bruit pour rien. Je ne vois pas de manque de respect, je vois une blague pas drôle, rien de plus. Si on ne peut même plus faire de blagues pas drôles…

    • Oh moi, j’ai pas fait beaucoup de bruit. Ce midi Twitter s’est réveillé sur le sujet, c’est tout. Et c’est mon article qui a été RT, ça aurait pu être un autre – d’autant qu’il date d’hier, avant l’excitation de l’après-midi, donc.

      La question ne porte pas sur le fait que la blague soit drôle ou pas (quoique, drôle y aurait peut-être rien eu à dire dessus), mais sur les idées qu’elle véhicule, à qui et avec quelle efficacité. Évidemment ce ne sont que des suppositions (portées par une réflexion) puisque je n’ai pas les moyens de faire une étude – d’où le « je pense que ».

      Après, que tu trouves qu’il n’y a pas de manque de respect c’est une question de sensibilité ; à mes yeux dire « t’es moche donc te plains pas quand on te drague dans la rue parce que c’est une fleur qu’on te fait », c’est irrespectueux. Surtout quand on sait tout ce que la « drague de rue » sous-tend en général.

      • Un manque sidérant d’ouverture d’esprit.
        J’ai pris 5min a essayé de comprendre le rapport que tu faisais entre ton discours et cette blague et je pense qu’il n’y en a toujours pas.

      • Ce que je voulais dire c’est que je trouve regrettable que tout, absolument tout, soit systématiquement décortiqué sur Twitter alors que le mec a juste tweeté un truc qu’il a pensé et trouvé drôle sur le moment (comme je peux le faire, comme d’autres le font tous les jours). Si j’avais tweeté la même chose je n’aurais eu aucun problème mais c’est Norman alors évidemment il suscite des jalousies et de la haine. Tu peux interpréter ce tweet mais je n’y vois vraiment aucune forme de scandale. C’est parce que c’est Norman que ça devient scandaleux. C’est ce que je me permets de penser. Il faut toujours se justifier de tout et c’est usant, au final sommes-nous vraiment libres de nous exprimer ? Parfois j’en doute…Ecoute ce podcast si tu as du temps, FibreTigre évoque le sujet…:) http://www.monsieurlam.com/2013/05/22/studio-404-mai-du-laid-du-libre-du-clic-et-du-s-a-v/

    • on peut, mais nous on a le droit de dire qu’elle est bête et pas drôle, et offensante. Tu vois, c’est ça le principe de la liberté d’expression, t’as le droit de dire toutes les choses nazes que tu veux, et le reste du monde a le droit de te dire que tu dis de la m****.

      C’est pourtant pas compliqué comme concept.

  3. Je ne peux que valider totalement ce texte et la connerie crasse de l’émetteur de la blague. Le problème de fond est qu’on est tous persuadé que Norman pense ce qu’il dit. Il ne le fait pas derrière un personnage de fiction mais avec son twitter. Pour faire de l’humour de ce type vous devez être irréprochable sur votre personnage et l’intelligence de celui ci. On en est loin.
    La « blague » n’est pas faite dans un spectacle, elle n’est pas contextualisé. Il ne faut donc pas s’étonner de voir des réactions et je ne peux qu’adhérer à celles ci.
    Faire de l’humour provocateur est un art. Et Norman ne nous a pas encore démontré suffisamment son talent pour réussir à faire rire en toutes circonstances.
    Un jour peut être… La il passe juste pour un con, aigri de s’être pris des râteaux des années et heureux que cela ai changé (et je me réjouis pour lui également s’il n’a plus a draguer dans la rue…)

  4. Ah, la « drague » dans la rue… Ce glorieux moment qui apporte une légitimité à l’existence de faibles femmes, ces hommes qui généreusement peuvent laisser entendre à une femme même laide que mais oui ELLE AUSSI a le droit d’être considérée comme un bout de viande bon à baiser (c’est souvent dans un langage fleuri que toutes ne pourront que trouver flatteur, bien sûr). Validée par les bons critères de jugement de ce bienfaiteur inconnu, toute femme ne peut donc que se sentir ragaillardie et considérée en tant qu’être humain. Un jour elle aussi, elle fixera les hommes à l’entrejambe en balançant un « mmh t’as une belle paire, ça te dit de me lécher un coup pendant que je te les tâte ? », à moins de le suivre en faisant des bruits bizarres comme pour appeler son chien, ou de mettre carrément une main aux petits et gros culs de mecs qui passent. Y’en aurait pour tout le monde, même les moches ont une bite, alors ils auraient bien droit à un petit commentaire. Faudrait pas qu’ils le prennent mal, rohlala, quand même ! D’ailleurs hey msieur tu m’donnes ton zéro-six ? Non ? Alleeez fais pas ton pédé ! Nan mais vas-y quoi CONNARD fais pas ton beau ! T’sais quoi de toute manière t’es qu’un thon et retourne faire le trottoir à lécher des chattes pauv’ mec ! (Comment ça ça ne séduit pas ?T’es trop moche pour comprendre ma subtile poésie U.U).

  5. +1 avec l’article et avec ce que tu as pu dire en commentaire.
    L’influence ne permet peut-être pas de vendre des places de ciné, mais il véhicule des idées. Cachées sous un « lol », certes, mais c’est justement un moyen de les faire s’installer d’autant plus fort.

  6. Merci ! Je suis contente que quelqu’un ai réagit à ce tweet ordurier qui encourage le slut-shaming et l’aphrodisme. Merde quoi. Alors quand on est jolie on a le droit de se plaindre mais quand on est moche on doit la fermer ? Une horreur.

    Quant aux péteux qui disent « boah c’est de l’humour », oui, c’est de l’humour sexiste. Il est où le problème qu’on souligne qu’une blague sexiste est problématique parce qu’encourageant des clichés et des idées reçues intolérantes (et donc dangereuses) ? Si ça vous plaît pas, allez donc jouer ailleurs et laisser les personnes qui ont pris la peine de se renseigner sur le sexisme remettre à leur place les crétins qui se croient drôles quand ils encouragent l’intolérance ordinaire.

  7. Je suis tout à fait d’accord avec cet article, si ce n’est que je n’avais pas perçu le même objet de la « blague »… En lisant ce tweet ce que j’ai compris c’est que les filles moches se plaignent du harcèlement en quelque sorte pour se vanter, ce qui au mieux minimise le harcèlement de rue et au pire traite carrément les filles qui osent s’en plaindre de menteuses. Bref, une autre raison de s’énerver. (D’autres gens avaient compris comme moi ?)

    • Tu n’es pas la seule à l’avoir compris comme ça, on m’a fait la remarque déjà – deux ou trois personnes. Mais si c’était dans ce sens là, c’était vraiment vraiment pas clair (et aussi problématique, comme tu le soulignes à raison).

  8. Eh ben ! Vu les commentaires désagréables écrits jusqu’à maintenant, j’espère que ça va. C’est jamais simple de dénoncer ce genre de trucs, surtout quand c’est aussi remarquer que quelqu’un de connu/célèbre/ayant des fan est en cause.
    Courage, j’ai trouvé ta remarque chouette, pas injurieuse, et qu’elle permettait de faire des connexions entre différents éléments de manière judicieuse.
    Je reviens en particulier sur le fait qu’on peut rire de tout, mais avec bienveillance. C’est une distinction vraiment intéressante. Je restais bloquée là-dessus depuis un petit bout de temps, vu que l’argument « on peut rire de tout » revient constamment dans ce genre de discussion. D’intégrer le concept de bienveillance, c’est poser un mot sur processus, et je trouve ça vraiment bien. C’est un peu faire une blague avec quelqu’un qu’on aime pour le charrier sur sa propension à faire telle chose ou penser telle autre, mais avec le recul et la souplesse nécessaire pour anticiper que ça peut faire mal, et revenir sur ses mots si besoin est. C’est donc prendre conscience que ce qu’on dit à des conséquences, et qu’on peut donc faire mal, même sans le vouloir, même sans savoir. Et la gentillesse, la sensibilité, la bienveillance, envers autrui, ça permet de mesurer si t’es plus dans une démarche comme ça, ou bien si tu préfères faire rire au détriment de faire mal.
    Du coup, je propose de réfléchir à un concept de blagues autour des hommes hétéro blancs riches valides cisgenres, histoire de pas encore taper sur des classes dominées ! ^^ (et voir si ça fat toujours autant rire les adeptes du « on peut rire de tout »)
    Et on peut aussi se creuser la tête pour trouver des sujets de plaisanterie qui ne sont pas fondés sur la moqueries ou la faiblesse ; par exemple : les blagues sur les ampoules, la plupart des blagues de végétariens (si, si), ou les strips de Buni (http://www.bunicomic.com/).

    Allez, une blague sur les ampoules : combien faut-il de psy pour changer une ampoule ?
    Un seul, mais faut vraiment qu’elle ai envie de changer
    (Étant psy, j’en profite pour rigoler un bon coup, et c’est pas bien grave parce que je me moque d’une ampoule)

  9. C’est tout de même étrange et effrayant de voir toutes ces réactions, ces accusations de censure, justement sous prétexte que c’est ‘juste une blague’. Si c’est ‘juste une blague’, pourquoi on la défend? Pourquoi on utilise le mot ‘censure’, quand il s’agit juste de commenter et de critiquer des paroles d’une personnage public?
    Sans parler de l’attitude même du ‘c’est bon c’est juste pour rire’. Comme si ça justifiait tout. En réalité je ne pense pas que les personnes qui utilisent cet argument le considèrent comme valable: personne, se sentant victime d’une agression verbale incontestable par un inconnu, ne va soudain effacer son ressenti en entendant qu’enfait ‘c’était pour rire’.

    Sur ce, bonne continuation et bon courage!

  10. Je ne trouve pas la réaction disproportionnée, car il y a du vrai. On sent dans la « blague » que le message qui est passé consiste à dire que après tout, les moches, devraient être contentes de se faire draguer.

    D’un autre côté il y a du vrai aussi dans le tweet de norman, ou en tout cas on pourrait y faire une analyse, et on peut bien lui reprocher de ne pas la faire je doute qu’il y ait songé).

    Ce qu’il décrit, je me suis déjà fait la réflexion sur les réseaux sociaux, je l’ai déjà senti un peu comme ça. Mais il n’y a pas de question d’infériorité de manière globale, une personne peut être attirante pour un tas de raisons, dont la « beauté » physique. Parce que globalement les dragueurs lourds qui abordent sans scrupules des filles, vont à priori choisir leurs proies sur un critère purement physique. Les gens qui ne se font pas draguer ne sont pas inférieurs, c’est juste qu’ils correspondent moins aux critères des coureurs de jupons.

    Et les filles qui se sentent peut attirantes physiquement, ne se mettraient-elles pas justement, l’espace d’un instant, dans la peau d’une fille qui se fait draguer régulièrement ? Se plaindre d’être abordée une (rare ?) fois, en clamant une généralité « c’est chiant de se faire draguer », ça pourrait être une façon de se mettre en valeur, insinuer que ça arrive trop souvent. Et c’est peut être pour cette raison que les « moches », pour reprendre l’expression de Norman, pourraient être plus enclins à en parler ouvertement.

  11. A force de trop rire on perd sa sensibilité et son sérieux. Il ne faut pas s’étonner qu’une personne qui bâtit sa vie sur une blague possède un coeur aussi noire.Toute personne possédant une raison saine se refuserait à se moquer d’autrui gratuitement et publiquement de la sorte et provoquerait en lui un sentiment de mal être mais la plupart des gens ne possèdent pas un grain de raison. Par ailleurs, c’est un comportement très égoïste car je suis sur que ça ne plairait pas à Norman qu’on se moque de son physique. Toute personne intelligente et possédant des qualités de coeur se refuserait de faire subir à autrui ce qu’il n’aimerait pas qu’on lui fasse subir. Mais Norman ne s’applique pas à être sérieux. Bien au contraire il faut comprendre que son but et unique but est de faire rire même s’il doit blesser des gens. Car Norman en a rien à faire des gens ! Ils ne lui servent qu’à remplir son compte en banque. toutes les filles qu’il a insulte indirectement à travers sa blague à t il pense qu’elles faisaient partie de son public et quelles avaient contribue à remplir son compte en banque ? Il s’en contre fiche d’elles. Les comiques de son genre se contre fichent de beaucoup de valeurs et de principes et qu’on leur évoque leur égoïsme car c’est en cette attitude qui ont trouvé leur raison detre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s