#241 – Rejet

J’ai même pas envie de te faire l’honneur d’un post. Dégage.
Tu me dégoutes.

Tu me donnes envie de vomir.

 
C’est rare, les gens qui m’atteignent physiquement tellement ils sont odieux. Il en existe vraiment très peu, et en général ça se calme vite. Mais là…

Là t’es tellement un monstre que tu me donnes envie de te cogner, de t’attraper et de massacrer ton visage jusqu’à ce que tu sois méconnaissable. Je veux t’abîmer de la même façon que tu m’as abimé.

Salement. En traître.
Tu mérites pas mieux.

 
Bien sûr je ferai rien. Non pas que ce soit pas dans ma nature – je serais pas en train de bouillir à ce point sinon – mais parce que ça ne correspond ni à ma vision du monde ni à ce que j’essaie d’y apporter.

Je veux être meilleur que mes instincts. Meilleur que toi, que vous, que d’autres.
Je veux montrer l’exemple.

 
Alors oui, je me musèle. Je choisis de pas te détruire, de peut-être souffrir un peu plus moi-même. Toi tu peux pas le comprendre ça, ça rentre pas dans ton schéma de pensée, dans ton égoïsme permanent et exacerbé. Tu vois ça comme une faiblesse, et t’as peut-être raison d’ailleurs parce que de telles décisions affaiblissent, souvent. C’est le prix à payer pour que les choses puissent avancer.

Avancer dans la bonne direction.

 
Le pire c’est qu’avant ce soir j’avais encore un peu d’estime pour toi – même sans trop savoir pourquoi. T’avais tes défauts bien sûr mais je pensais que t’avais bon fond, que t’étais juste là à tirer ton épingle du jeu avec une doctrine bien à toi, et tant pis si elle était différente de la mienne.

Depuis j’ai compris que la seule chose qui t’intéresse c’est toi et que s’il le fallait tu brûlerais le monde entier simplement parce que ça te fait te sentir bien. Tu ne connais ni la compassion, ni le respect, ni l’honneur. T’as pas du cœur.
T’es fondamentalement mauvaise.

 
Donc ouais, dégage. Je sais que t’es persuadée d’être la reine du monde, je sais que t’es persuadée d’avoir tout compris et de te balader au milieu de cloportes qui ne méritent aucune considération, mais un jour ça va t’éclater à la figure. On ne peut pas sans cesse piétiner des gens et espérer toujours s’en tirer.

Prends garde à toi, C.

Prends garde à toi.

 

Publicités

Une réflexion sur “#241 – Rejet

  1. Pingback: 429 – Changer d’ère | He who shall write

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s